Mon être n’est pas un territoire vacant est un projet de médiation culturelle de l’artiste Stanley Février

réalisé avec des participantes du Centre des Femmes de Longueuil en 2021.  Ce projet a pris la forme

d'ateliers de création multidisciplinaire animés par l’artiste José Dupuis en collaboration avec

l’intervenante Nathalie Pomerleau (écriture de textes, poésie, broderie, photographie, dessin corporel,

affiches et œuvre sonore).

L’objectif visé était de créer un espace de rencontre et de dialogue au sujet des différentes violences faites aux femmes, de briser l'isolement, la honte et la culpabilité chez les participantes, tout en contribuant à leur mieux-être, en les amenant à prendre la paroleet à faire connaître l’impact de ces violences dans notre société.

 

Ce projet est rendu possible grâce à l’entente de développement conclue entre la ville de Longueuil  et le gouvernement du Québec.

Dessins corporels

Photographies/Affiches

Oeuvres sonore

 

Cette œuvre sonore consiste en la lecture de textes écrits par les participantes du Centre des femmes de Longueuil dans le cadre du projet de médiation culturelle Mon être n'est pas un territoire vacant, ce au travers une série d’ateliers de création animés par l’artiste José Dupuis en collaboration avec l'intervenante Nathalie Pomerleau.

Lecture: José Dupuis 

Je suis un terrain vague que l'on a recouvert d'asphalte..mon être n'est pas un territoire vacant
00:00 / 31:49

Textes