Dossier classé / Classified File

 

Réalisée en collaboration avec Circa et l’artiste José Dupuis, l’œuvre Dossier classé / Classified File consiste à réaliser une action dans l’espace public par le biais d’affiches publicitaires exposées dans le Quartier des spectacles de Montréal, sur Internet et dans les journaux afin de sensibiliser la population aux enjeux identitaires et à la violence qu’ils engendrent.

pierre-coriolan-ripstanley Février
00:00 / 04:13

Comment à l’ère de l’inclusion, du vivre ensemble, de la promotion de la Diversité, peut-on vraiment manifester de la bienveillance et du civisme envers les communautés racisées ou souffrant de maladies mentales dont ont fait les frais au cours des dernières années plusieurs personnes dont : Joyce Echaquan, Pierre Coriolan, Mohamed Anas Beniss, Fredy Villanueva, Alain Magoire, Jean-Pierre Bony et récemment Jean René Junior Olivier ?  Par sa prise de position artistique, l'artiste sensibilise le public à la nécessité de prendre de soin de l'autre et à s’engager à sortir la tête du sable afin de stopper ensemble le racisme systémique pour un Québec plus juste.

 

Inspirée par divers drames sociaux et en particulier celui de Joyce Echaquan et de Pierre Coriolan, cette œuvre engage le public par différents moyens à agir face à ces enjeux. L’œuvre Dossier classé / Classified File se manifeste dans l’espace public sous quatre formes :

 

  • les affiches mènent à une pétition en ligne grâce à un code QR intégré aux illustrations.  L’utilisation de l’affiche comme médium pour s’insérer dans le tissu social permet d’atteindre un large public.

 

  •  déambulation orchestrée pour des performeurs munis chacun d’un mini haut-parleur diffusant sur une courte durée des voix humaines victimes de brutalité policière, de victimes en détresse, afin de questionner les notions du « prendre-soin » et de bienveillance dans notre collectivité.

 

  • Sculpture aérostatique :  à la suite de cette action, 100 +1 ballons noirs gonflés à l’hélium formant une sculpture aérostatique sont installés par les performeurs dans un lieu précis de la place des festivals, avant le happening qui clôture le projet.  Des paroles tirées des échanges entre le personnel soignant et Joyce Echaquan avant sa mort sont imprimés sur les ballons.